Restaurant Vincent

Ce weekend, nous étions à Bruxelles et j’ai très envie de vous parler de la Brasserie Vincent…

C’est une très ancienne institution fondée en 1905, l’endroit vous fait d’ailleurs perdre toute notion d’époque avec sont ambiance d’un autre temps… Tout y contribue : Les immenses céramiques qui ornent les murs du lieu, le standing des serveurs, le manière de travailler les plats et même la carte très traditionnelle.

Côté menu, on trouve les bases de la cuisine traditionnelle belge : Tomates émondées aux crevettes grises, Filets de hareng, croquettes de crevettes grises, carbonnade à la bruxelloise…

Pour ma part, j’ai pris le « menu Vincent » avec des croquettes de crevettes grises en entrée, un tournedos sauce roquefort en plat et une meringue glacée pour finir.

Les croquettes étaient délicieuses… Faites avec de vraies crevettes fraîches et entières et servi à la belge avec du persil frit et du citron.

Le tournedos fondait dans la bouche, la sauce roquefort, faite à la minute devant nous par le serveur l’accompagnait fort bien!

Et les desserts, bien qu’ils n’étaient pas nécessaire après un déjeuner si copieux étaient une vrai gourmandise.

Côté service, on a affaire à de vrai maître de l’art de recevoir… Pour une brasserie un peu haut de gamme, nous avons eu le droit à un service digne d’un restaurant étoilé !

Le serveur ne se contente pas d’apporter nos plats de la cuisine, c’est lui qui s’occupe du dressage des assiettes et des cuissons minute. C’est un réel plaisir de les voir s’affairer autour de l’îlot centrale du restaurant à snaker les viandes, flamber les crêpes flambées…

 

 

Tous au restaurant…

Depuis 6 ans, Tous au Restaurant mobilise pour faire découvrir au grand public la magnifique diversité de la cuisine en France et en Belgique.

Du 21 septembre au 4 octobre, plus de 50 restaurants de la région participe à l’opération « Tous au restaurant » !

Le concept est simple… 1 menu acheté = 1 menu offert !

Cette année, Tous au restaurant met en avant les vins de Bordeaux avec un verre de bordeaux offert avec votre menu.

Sur Lille, c’est l’occasion de découvrir Clément Marot ou Les Hauts de Lille!

Alors dépêchez-vous de réserver… 

 

Tous au restaurant

La bistoure

Durant une petite virée dans les Cévennes en moto, nous nous sommes arrêtés à Sommiéres.
Cette petite ville au bord du Vidourle est une cité médiévale très agréable à visiter. Si l’on s’aventure un peu dans la ville, on tombera sur La Bistoure.
C’est un restaurant traditionnel ou l’on mange de la cuisine régionale : gardianne de taureau, rouget, riz camarguais, fromage des Cévennes…
On s’y arrête à chacune de nos balades dans la région. C’est un petit restaurant familiale. En cuisine, madame nous prépare de délicieux petits plats, côté pizzeria, monsieur cuit au feu de bois des pizzas très garnies. Côté salle, on a à faire aux enfants.
Ici, on déjeune sur une petite terrasse ombragée par les grandes bâtisse/ en pierre de la ville et les quelques parasols. Bref le lieu est très agréable…
Ce qui se trouve dans les assiettes est très attrayant aussi…
En entrée: Parmentier de foie gras et ces tranches de magret de canard. J’ai vu arriver une très belle assiette avec un genre de gratin de pommes de terre surmonté d’une tranche de fois gras et de petite tranches de magret en forme de pétales. Cela fondait dans la bouche… Un régale!
En plat: rouget servi avec du riz camarguais et une ratatouille de légumes du pays. L’onglet était frais, et assaisonné d’ail et d’herbes fraîches.
Le desserts est fantasmagorique… De grande coupe de glace arrivent à notre table avec pour contenant un vacherin reconstitué. La meringue maison était une tuerie.
Tout est fait maison et les produits viennent de producteurs locaux.
Alors si vous passer par là, arrêtez vous a La Bistoure.

Le resto Lao

Une amie à moi m’a fait découvrir le Resto Lao un midi. Situé dans la Zone d’Activité Business Park à Marcq en Baroeul, c’est un restaurant vietnamien qui fonctionne très bien le midi.

Au Lao, on travaille en famille. La maman est derrière les fourneaux, les filles au service. Quand la cuisinière nous aperçoit, elle nous salut très chaleureusement; Mon amie est elle se connaissent bien. Ce qui nous vaudra double ration dans les assiettes et le dessert offert ! 😉

Le lieux quant à lui est grand, éclairé et très moderne. Ce que l’on attends d’une gargote du midi ! Il y a aussi une terrasse à l’arrière.

Au menu, on retrouve l’éternel Bobun (viande de bœuf et nem), le Pad Tai (sauce tamarin avec au choix bœuf, crevettes ou poulet) , le Pad Lao (sauce soja et aux oeufs, avec au choix bœuf, crevettes ou poulet), le Bun Cha (avec des boulettes de porc et des nems), le riz à la cantonaise, les nouilles sautées… 

Nous avons pris un Bun Cha; ce fût un régale. En plus c’est un plat très frais avec plein de légume crus : soja, salade, basilic thaï, carotte, menthe, coriandre et ciboulette. La touche personnelle de la cuisinière : la pomme ! Cela se mari très bien avec le reste…

En dessert, elle nous à offert quelque chose de léger et de frais : un fromage blanc à la mangue, servit dans des feuilles de briques. Ça rend ce dessert si simple, moderne et esthétique !

 

 

Le Clarance

Ca y est le Clarance hôtel restaurant 5 étoiles a ouvert ses portes. Et j’y suis allée pour une fois avant tout le monde…
On y retrouve le chef Nicolas Pourcheresse qui a précédemment œuvré chez Meert et au Saint Jo steak house. Anciennement étoilé dans l’hôtel restaurant de ses parents; il tente via le collectif Mange Lille de créer une impulsion créative dans la cuisine de nos restaurant.
En arrivant au Clarance, on est tout de suite dans le bain. C’est une magnifique maison de maître en plein Vieux Lille. Les plafond sont très haut, les moulures et les boiserie d’antan sont toujours présentent et les mur sont ornés de tableaux représentant des scènes de chasse, de ferme…
L’ambiance y est feutrée; il y a très peu de table dans chaque salle et d’énorme fauteuil nous donne l’impression d’être seul au monde.
La vaisselle, les luminaires ainsi que la décoration de table sont plutôt moderne.
Question cuisine! Rien a redire! Tout est succulent…
Les mises en bouches : terrine de jambon puis coque assaisonnée par le chef. Ca met en appétit!
Les entrées: l’une autour de l’écrevisse composée donc d’écrevisses, d’os à moelle et de petites giroles. L’autre, étant un pâté en croûte de veau et de foie gras. Une gourmandise…
Les plats : agneau pour l’un et tourte de porc et fois gras accompagnée d’aubergine. Une tuerie.
On pourrait ce dire que nous n’avions plus faim, mais non! On suivi le fromage. Que des fromage au lait frais. Pas de pasteurisé chez nous, nous explique le chef de rang. Puis c’est le tour du dessert, qui tourné autour de la framboise. Un régale!
Et ce n’était pas fini… La touche finale : une meringue accompagnée de crème anglaise à la citronnelle et de colis de fraise.
Le tout accompagné de champagne et d’une bouteille sélectionnée par le sommelier des lieux!
Nous sommes reparti du Clarance heureux d’avoir choisi cet endroit pour fêter nos deux ans de mariage! Je vous le recommande…
Sachez aussi qu’il ont un menu du chef avec 4 services ainsi qu’un menu dominical.

La Trattoria Fratelli

Ce week-end, j’étais à Leiden aux Pays Bas. Une très jolie ville… Elle ressemble à Amsterdam avec ses canaux et ses maisons si typique. C’est dans cette tranquille bourgade estudiantine que nous avons découvert la Trattoria Fratelli.
Une petite trattoria tenue en famille, le papa est au service avec un de ses fils et un autre de ses fils est en cuisine.
L’accueil y est très chaleureux et à l’italienne. Rien à redire sur le service.
Dans les assiettes c’est un festival de saveurs italiennes. Les produits sont très frais et soigneusement choisis.
Nous avons pris en entrée une antipasti Fratelli. Ce fut un régal pour nos yeux et nos papilles! Pas de simple tranches de charcuterie italien, de fromage et de légumes marinés comme on sert si souvent… Mais de très jolies recette en mignardises, des mariages savoureux de textures et saveurs.
Pour le plat, j’ai pris pour ma part une escalope de veau au gorgonzola. J’ai eu les yeux plus gros que le ventre… Est arrivée à table une assiette de 3 tranches de veau tendres et fondantes recouvertes de sauce gorgonzola ainsi qu’un plat de spaghetti frais et délicieusement assaisonnés.
Avec des prix plus que raisonnables, je crois que j’ai trouvé le meilleur italien que j’ai goûté hors d’Italie!
Si vous passez par Leiden, arrêter vous à la Trattoria Fratelli !

 

Eros Buratti

Si par hasard, vous passez un jour par le lac majeur, faites une halte chez Eros Buratti. Épicerie fine, bar, restaurant, cet endroit caché sous une arcade de la place de Verbania  est une pépite…
On y trouve des huiles d’olives de grande qualité, quantité de vin et des épices mais aussi des produits frais : fromages italiens et de montagnes, charcuterie, pâtes fraîches, « pesto di genova ». Autant de choses délicieuses que l’on peut emporter de l’épicerie ou commander dans le bar restaurant.
J’en envie de vous parler plus particulièrement des fromages de chèvre et de brebis plus ou moins affinés et parfois relevés d’épices ou d’herbes aromatiques. Il en existe par dizaines; tous différents de nos fromages français.
Nous y avons goûté de petites pâtes farcies maison avec l’un de ces fromages. Une explosion de saveur…

Le Caffe Casolani

Le Caffe Casolani est une osteria qui se trouve a Casole d’Esla, dans la province de Sienne en Toscane. Pour moi une des plus belles régions d’Europe, et surtout, une région ou l’on mange divinement bien… Voilà pour le rappel géographique.
Au Caffe Casolani, une seule carte, celle des vins… Cela ne veux pas dire que l’on n’y mange pas; juste que l’on ne choisi pas.
En effet, rien n’indique ce que nous aurons dans nos assiettes. Lorsque le serveur vient prendre la commande, aucune information.
La surprise dure jusqu’à ce que les mets arrivent devant nous.
Pas d’inquiétude… Ce restaurant gastronomique adepte de la slow food ne nous déçoit jamais.
En cuisine, une femme, qui nous emmène en voyage au cœur de la cuisine traditionnelle italien. Chaque plat est servit dans un plat de service et non en assiette. C’est donc assez copieux pour un repas italien : antipasti – primi piati – secondo piati – dolce
Alors si vous allez un jour visiter la toscane, faites un détour par là, ça vaut la peine.

Just’in Burger

Des amis nous ont conseillé le Just’in Burger a Menen. C’est pas que je sois fan de cette cité de Menen; Mais on y trouve bières, cigarettes et surtout chocolats…. Alors nous avons fait une petite virée.
Le Just´in Burger ce trouve dans la rue principale, pas difficile de le repérer; il y a des néons rose sur toute la façade…
En entrant, on change de décor… Adieu la morosité de Menen et bonjour les années sixties aux États Unis. Le décor, la musique, la tenue de la serveuse, tout y est.
Et lorsque l’on nous a servi, nous n’avons a été déçus; les burger sont fait avec des vrai steak de boeuf et non avec des steak bizarre comme partout dans les snacks belges, le pain et bon, et les frites sont maison! Le tout pour un coût raisonnable et avec un service sympathique!
Ha j’oubliais… Ils ont des nuggets maison, avec des vrais morceaux de poulet et de la chapelure!
Alors si vous passez par là, n’hésitez pas!

Côté jardin

Qu’on se le dise, il n’y a pas que des restaurants asiatique et des bars d’étudiants quartier Massena.
J’ai découvert grâce à une amie le restaurant Côté jardin. Ça de trouve rue Ernest Deconynck, a Lille, à côté du grand restaurant chinois.
C’est une petite cantine du midi ou l’on sert de magnifiques salades.  Elles sont énormes avec de la vrai salade pas de la salade en plastique. Il y a aussi plein d’autres légumes: carottes, épinards, mais, tomates, et tout cela très frais.
J’ai pris une croq’salade, avec un délicieux croque monsieur, du lard et un œuf sur le plat. C’était simple et très bon.
Côté  déco, c’est assez kitch. côté service, les propriétaires sont gentils et serviables, mais il ne faut pas être trop pressé!
Alors si vous êtes dans le quartier Massena, n’hésitez pas. C’est un bon rapport qualité / prix.

Ps: Merci Virginie !