La fondue vietnamienne

Connaissez vous la cuisine vietnamienne ? On trouve peu de restaurants vietnamiens dans la métropole lilloise; Ce sont souvent des chinois qui  font toutes les cuisines asiatiques et cela très mal !

J’ai la chance d’avoir deux amies vietnamiennes qui m’ont proposé de faire un cours de cuisine avec quelques amis.

Découpage de la viande fondue vietnamienne

 

C’est un plat que les vietnamiens préparent pour les festivités familiale surtout. Il faut beaucoup de monde pour le préparer car il y a plein de choses à faire : le bouillon, les sauces, laver les légumes et les herbes, le découpage de la viande, la cuisson des cheveux d’ange…

C’est une cuisine qui a du goût et très colorée. On y trouve beaucoup de saveurs: la citronnelle, le saté, l’ananas dans le bouillon nous offre une explosion de saveur à la fin du repas lorsque l’on boit le bouillon.  Les sauces sont beaucoup plus goûtues lorsqu’elles sont faites maison et nous avons découvert la sauce anchois qui est très aimée par les vietnamiennes.

Pour déguster ce plat, il faut toute une organisation… Il y a des tonnes de choses à faire tenir sur la table : les herbes, les viandes et poisson, les cheveux d’ange, les sauces, les crêpes de riz et les woks qui contiennent le bouillon.

 

Lorsque la table est dressée, le travail n’est pas terminé… Chaque convive prépare sa crêpe de la façon suivante : D’abord on trempe la crêpe de riz dans de l’eau bouillante, on l’étale sur l’assiette. On met sur le bord proche de soit une feuille de salade, des cheveux d’ange, des herbes. On fait cuire la viande ou le poisson avec une petite épuisette puis on les ajoute à la crêpe. Enfin, on peut ajouter un peu de soja et on roule. Attention à ne pas trop la remplir ou trop tirer, la crêpe risque de se craquer.

crêpe roulée fondue vietnamienne

 
Un véritable délice et en plus, c’est sain !

Un grand merci à Loan et Kim Yen pour nous avoir fait découvrir ces délicieuse recette de fondue Vietnamienne. 

 

Kim Yen et Loan

2ème semaine de stage….

Deuxième semaine chez oscar traiteur : aie aie aie, c’est difficile de se lever à 5h45 tous les matins! Mais parlons de cuisine:

Cette semaine, je veux m’améliorer sur la découpe; c’est pas simple d’avoir le technique… La pointe du couteau ne doit jamais quitter la table de découpe.
Alors toute y passer: les carottes, les oignons, les tomates, les poireaux, les endives, ça découpe! Je prend le coup de main!

J’ai aussi fait quelques recette:  les flans de légumes, la crème brûlée, les tartes aux Maroilles, les quiche… J’ai jamais cassé autant d’œufs de me vie!
Je tente quelques recettes en solo à la maison, comme vous avez pu le voir ( lien des recettes crème renversée au caramel et crème dessert au chocolat)
Demain, j’y retourne, j’aimerai bien en voir plus sur les pâtes, les jambons…

Je fais un stage en cuisine…

« Va chercher des oignons, de l’ail dans la chambre froide là bas et demande du bœuf a Rémi. » Me dit Thierry quand j’arrive dans le labo de cuisine de sa société mardi dernier. Et oui, je fais un stage chez Oscar traiteur! Dans le cadre de mon droit au chômage ( je n’épiloguerai pas sur ce sujet), j’ai le droit de réaliser un stage de 80 heures dans une société de mon choix avec laquelle j’aurais un accord. J’ai donc demander à Thierry Adam, gérant de la société oscar traiteur, boucher et charcutier, traiteur de notre mariage et ami de mon cher et tendre Zark. J’ai donc 80 heures, soit 15 jours pour découvrir le monde de la cuisine professionnelle.
Impressionnante la cuisine: 4 chambres froide, un congélateur de 5 mètres de long et de 2 mètres de haut, un piano avec 16 feux,  un four qui a des programmes pour chaque plat comme la caisse sur laquelle on pèse les fruits et légumes dans les supermarchés.  Des casseroles et marmites., des plats, des plaques de cuissons  en veux tu en voilà! Des spatules, louches, couteaux, écumoire, chinois accrochés au mur. Dans le laboratoire boucherie, charcuterie, il y a toutes sortes de machines pour hacher, couper, cuire les viandes. Waouh! C’est grandiose!
L’équipe est composée de joyeux cuisinier, l’ambiance est a la rigolade! On ne reste pas dans son coin dans les Laboratoires de Thierry, on parle des infos du jours, de la société, des petits amis de ces messieurs ( jamais en mal), des passions des uns et des autres, de cuisine, des expériences culinaires que l’on a puis tenter… On y dit des blagues aussi, mais je suis nulle en blague, alors, je ne m’y risquerai pas avec vous aujourd’hui!
J’apprend beaucoup de chose, comment découper les légumes, comment dresser les plats, comment cuisiner tel plat, telle pâtisserie. J’ai eu l’occasion de faire un bœuf carottes, une carbonnade flamande, de la germe renversée au caramel, de la blanquette de veau, de la crème au chocolat, des crèmes brûlées, des œufs pochés en gelée…
Le rythme est soutenu: je commence à 7 heure le matin jusqu’à 13h30 environ. Les journées passent vite cependant, il y a beaucoup a faire en cuisine. Bilan de la semaine : quelques coupures aux mains mais une pressante envie d’être à demain matin que la semaine recommence!

Qui suis-je?

Bonjour,

Je m’appelle Marine. Je vous souhaite la bienvenue sur lacuisinedemarine.com.  J’espère que vous prendrez du plaisir à me lire.

Lilloise depuis 8 ans maintenant, je souhaite vous faire découvrir ma cuisine mes recettes, mes bons plans: de l’étale du marche aux petits commerces en passant par mes restos préférés… Dans ma cuisine il y a mes humeurs, mon plaisir et moi !

Petit portrait chinois

Si j’étais un plat je serais la pâte bolognaise façon zark car elle tombe tjrs à pic.

Si j’étais un légume, je serais une salade, pour que l’on prenne le temps de m’effeuiller.

Si j’étais un dessert, je serais une mousse au chocolat, elle a du goût et de l’onctuosité.

Si j’étais une épice, je serais la coriandre, elle donne un petit coup de fouet à mes plats.

Je vous laisse venir me découvrir en vous baladant dans mes petits papiers.

Bonne lecture à tous !